• Nouveau

Code Musulman de Sidi Khelil - Khalil Ibn Ishaq Al-Jundi

37,91 €

Le Mokhtasar de Khalîl a toujours été le nec plus ultra du droit canon (fiqh) d'après l'école juridique (madhhab) de l'Imâm Mâlik ibn Anas , école dont l'autorité régit la pratique quotidienne de plusieurs millions de musulmans dans le monde (Egypte , Maghreb , Afrique centrale et occidentale )

Grande figure du mâlakisme égyptien , Diyâ' ad-Dîn Khalîl ibn Ishâq al-Djundî , mort en 776/1374 , a surpassé tous les jurisconsultes (fuqahâ') mâlikites , le poids doctrinal et l'autorité de l'oeuvre Khalîlienne demeurant intacts jusqu'à nos jours . Le Code qu'il a légué à la postérité fut et demeure incontestablement le plus étudié et techniquement parlant ! le mieux élaboré de tous les corpus juris islamici . Khalîl y a rassemblé un important nombre de dispositions normatives.

Quantité
Rupture de stock

La dernière fois que ce produit a été ajouté à un panier: 18/03/2020


Code Musulman de Sidi Khelil - Khalil Ibn Ishaq Al-Jundi

Le Mokhtasar de Khalîl a toujours été le nec plus ultra du droit canon (fiqh) d'après l'école juridique (madhhab) de l'Imâm Mâlik ibn Anas , école dont l'autorité régit la pratique quotidienne de plusieurs millions de musulmans dans le monde (Egypte , Maghreb , Afrique centrale et occidentale )

Grande figure du mâlakisme égyptien , Diyâ' ad-Dîn Khalîl ibn Ishâq al-Djundî , mort en 776/1374 , a surpassé tous les jurisconsultes (fuqahâ') mâlikites , le poids doctrinal et l'autorité de l'oeuvre Khalîlienne demeurant intacts jusqu'à nos jours . Le Code qu'il a légué à la postérité fut et demeure incontestablement le plus étudié et techniquement parlant ! le mieux élaboré de tous les corpus juris islamici . Khalîl y a rassemblé un important nombre de dispositions normatives pratiques (furû') , découlant des grands principes fondamentaux (usûl) , en un mot , on trouve dans le Mukhtasar pratiquement tout ce qui est d'usage connu en matière de fatwâ (avis juridique) au sein de l'école mâlikite.

La carrière de l'auteur fut très singulière . Après avoir enseigné le fiqh dans la prestigieuse Madrasah Shaykhûniyyah du Caire , il s'engagea dans les rangs de l'armée mamelouke égyptienne et , en 1366 , soit huit ans avant sa mort , il prit part à la prise d'Alexandrie , qui , jusqu'à cette date , se trouvait encore entre les mains des Croisés .

De sa carrière militaire , lui est demeuré son surnom al-Djûndî (litt. le soldat , le militaire ).

Forcément interprétative , la traduction de Seignette a largement profité des explications indispensables fournies par les nombreux commentaires auxquels a généralement recours le lecteur du texte original arabe .

Spécialiste ou simplement curieux et motivé , le lecteur ne manquera pas d'apprécier cette traduction avec texte arabe en regard , que nous reproduisons ici en mode anastatique rigoureusement fidèle à la première édition constantinoise de 1878.

2739

La dernière fois que ce produit a été ajouté à un panier: 18/03/2020


Suggestion de produits ( 16 autres produit dans la même catégorie )

Nouveau compte S'inscrire