"Le vote ou le fusil" suivi de "Nous formons un seul et même pays " - Malcom X
  • Rupture
  • "Le vote ou le fusil" suivi de "Nous formons un seul et même pays " - Malcom X

"Le vote ou le fusil" suivi de "Nous formons un seul et même pays " - Malcom X

Autant Malcolm X attire les jeunes du ghetto, autant ceux qu'il appelle les «oncles Tom», cette bourgeoisie noire qui a su se faire une place dans la société blanche, le détestent. Il fait aussi terriblement peur : dans l'esprit de l'Américain moyen, il incarne la haine. Il refuse le principe de l'intégration de la communauté noire dans la société américaine et annonce la supériorité génétique de l'homme noir sur le Blanc. Perpétuellement sous tension, il remplit les salles, subjugue son auditoire à coups de formules explosives et enflamme le sous-prolétariat noir.

3,00 €
TTC
Quantité
Rupture cached Liste de souhaits

Discours de Malcolm X prononcé à Cleveland (Ohio), le 3 avril 1964

Autant Malcolm X attire les jeunes du ghetto, autant ceux qu'il appelle les «oncles Tom», cette bourgeoisie noire qui a su se faire une place dans la société blanche, le détestent. Il fait aussi terriblement peur : dans l'esprit de l'Américain moyen, il incarne la haine. Il refuse le principe de l'intégration de la communauté noire dans la société américaine et annonce la supériorité génétique de l'homme noir sur le Blanc. Perpétuellement sous tension, il remplit les salles, subjugue son auditoire à coups de formules explosives et enflamme le sous-prolétariat noir. «J'avais l'instinct du ghetto [...J, écrira-t-il dans son autobiographie, je parlais son langage.» Il traduit sa colère aussi et y mêle l'éloquence rythmée des pasteurs noirs des églises protestantes. En ce début des années soixante, dans nombre de ghettos de la côte Est des États-Unis, il incarne l'homme qui a su quitter le ruisseau, la drogue et l'alcool, et avec l'aide de sa nouvelle foi en l'islam, qui s'est reconstruit et est devenu un leader. Il n'est plus Malcolm Little, nom que le Blanc esclavagiste avait imposé à sa famille dans le passé, il est Malcolm X.

Le 3 avril 1964, il se rend à Cleveland, ville industrielle et ouvrière de l'Ohio, pour développer ses idées sur le rôle politique de la communauté noire. Il a, depuis quelques mois, rompu avec l'organisation musulmane Nation of Islam qu'il avait contribué à développer. Son discours a évolué : s'il demeure un homme attaché à l'islam, il s'éloigne peu à peu des théories séparatistes et racistes de son maître à penser Elijah Muhammad, le leader des musulmans noirs américains. Il a voyagé hors des États-Unis, son esprit s'est ouvert : il accepte, peu à peu, l'idée d'un travail commun avec ceux qu'il appelle les «Blancs sincères». La peau blanche n'est plus l'incarnation du mal. Mais aux États-Unis le combat antiraciste est un engagement risqué, parfois mortel. Malcolm X se sait condamné. La mort le surprend dans une salle de bal de New York, le 21 février 1965. La salle était comble, il n'avait pas encore commencé son discours.

Points
3843

Fiche technique

ISBN
978-2757822005
Poids
0.45
Nb. Pages
64
Langue
française
Auteur
Malcolm X

"Le vote ou le fusil" suivi...

3,00 €
  • Garanties sécurité Nous nous efforçons de protéger votre sécurité et votre vie privée. Garanties sécurité Nous nous efforçons de protéger votre sécurité et votre vie privée.
  • Politique de livraison Livraison avec Colissimo, Mondial Relay, Chronopost et DPD. Politique de livraison Livraison avec Colissimo, Mondial Relay, Chronopost et DPD.
  • Politique retours Vous disposez de 14 jours pour retourner votre colis après sa réception. Politique retours Vous disposez de 14 jours pour retourner votre colis après sa réception.
Ouighours